);

Gestion de crise pour Petit Navire : #bad #buzz après “Cash Investigation”

 

Source: guce.oath.com

Gestion de crise pour Petit Navire

Gestion de crise pour Petit Navire après les révélations de Cash Investigation dans l’émission du 5 février, mettant en cause les pratiques de pêche discutables de cette entreprise leader de l’industrie du thon, doublées de soupçons d’optimisation fiscale au travers de sa maison mère thaïlandaise, Thaï Union.

Selon un institut de sondage cité par Capital, dès le jour de diffusion de l’émission, la préférence d’achat pour Petit Navire (mesurée par la réponse en pourcentage à la question “Quelle est, parmi ces marques, celle que vous seriez le plus susceptible d’acheter ?) aurait baissé de 2,7 points pour tomber à 2,7% contre 5,4% auparavant.

La mesure du buzz négatif (réponse en pourcentage à la demande  : “au cours des deux dernières semaines, pour quelles marques de l’univers [X] avez-vous vu, lu, ou entendu quelque chose de négatif que ce soit dans l’actualité, via une publicité, sur Internet ou en discutant avec votre entourage) passe de 1,5 % à 3,5% pour ensuite stagner aux alentours des 3% une semaine après la diffusion de l’émission.

D’autres marques mises en cause par Cash Investigation également entrées en gestion de crise

Selon Capital, les indices de Bad Buzz d’Herta et de Fleury Michon à la suite de révélations de Cash Investigation sur un additif colorant le jambon et suspecté d’être à l’origine de certains cancers puis de l’enseigne Lidl sur les conditions de travail de ses employés, avaient respectivement atteint  7%, 6,5% et 23%.

Pas de quoi faire un plat avec 3% seulement !