Gestion de crise panne électrique à l’hôpital Bégin

Gestion de crise panne électrique à l’Hôpital d’Instruction des Armées Bégin

Lundi 1er janvier, l’hôpital d’instruction des Armées de Saint-Mandé a  subi durant plus de 2 heures un important black-out électrique. Les groupes de secours n’ayant pu prendre le relais, la coupure d’électricité a paralysé l’établissement et nécessité  l’évacuation en urgence de plusieurs patients, décidée par la cellule de crise de l’hôpital dans le cadre d’une gestion de crise panne électrique.

Le facteur humain à l’origine de la panne électrique

Un enchaînement d’erreurs humaines est à l’origine de la panne. D’après le directeur de l’hôpital, dans les heures qui ont précédé le black-out, un employé de la société de maintenance électrique SPIE, a branché un container frigorifique sur une prise particulière provoquant la décharge des batteries des automates qui sécurisent le réseau électrique et permettent de basculer si besoin vers les groupes électrogènes. Le système de secours n’a ainsi pas pu se déclencher quand tout a disjoncté. Nombreux y verront une nouvelle illustration de la loi de Murphy autrement dénommée loi des emm… maximum.

La prise incriminée aurait  été mal étiquetée par un employé d’un autre prestataire, passant donc pour une prise ordinaire. « Il a fallu réarmer manuellement les automates qui se sont rechargés très vite ».

Des conséquences qui auraient pu être gravissimes pour les patients

Une douzaine de patients se trouvaient ce jour en réanimation sur les 168 patients hospitalisés. Les respirateurs artificiels raccordés à des onduleurs peuvent maintenir les équipements en état de fonctionnement pendant une durée limitée. Quatre patients intubés et ventilés seront évacués en urgence par le SAMU et les Pompiers de Paris. Ce qui fera dire au médecin-chef de l’hôpital : « à aucun moment la santé des patients n’a été menacée, la continuité et la sécurité des soins a été maintenue, notamment grâce aux Pompiers de Paris et grâce au SAMU ».

La conduite d’un retour d’expérience dans la semaine qui a suivi la crise

Le HIA Bégin a remis un rapport à l’Agence Régionale de Santé (ARS) après la tenue d’une réunion “de retour d’expérience” conduite vec les équipes de l’hôpital, les deux prestataires impliqués – Clemessy et SPIE, le SAMU, et les pompiers pour tirer les enseignements de la gestion de crise panne électrique et aboutir à l’élaboration d’un plan d’action pour éviter toute nouvelle coupure inopinée

Nonobstant l’erreur humaine constatée, il est plutôt inquiétant qu’une telle panne ait pu se produire dans un hôpital totalement rénové. En 2017, la restructuration de l’hôpital d’Instruction des Armées (HIA) Bégin, inauguré en 1970, est en effet arrivée à son terme après dix ans de travaux.

Il n’est cependant pas si  rare que des pannes de courant affectent le bon fonctionnement d’établissements hospitaliers et conduisent de ce fait au déclenchement de plans blancs. Le cabinet Altaïr Conseil, spécialisé dans la prévention des risques et la gestion de crise, présente dans un article dénommé “Plan blanc : plusieurs pannes électriques à l’origine de situations à haut risque dans des hôpitaux“, publié sur son site web,  les principales pannes électriques survenues au cours des dix dernières années en France et dans le monde.

Il n’est jamais trop tard pour s’assurer de la capacité de résilience de ses installations électriques et se préparer à la gestion d’une crise panne électrique.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Contactez nous par téléphone ou remplissez le formulaire en ligne.